𝗚𝘂𝗶𝗻é𝗲/ 𝗯𝗿𝗮𝘀 𝗱𝗲 𝗳𝗲𝗿 𝗚𝘂𝗶𝗻é𝗲 𝗚𝗮𝗺𝗲𝘀 – 𝗟𝗼𝗻𝗮𝗴𝘂𝗶: 𝗹’𝗨𝗦𝗧𝗚 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗶𝗲𝗻 𝗹𝗲𝘀 𝘁𝗿𝗮𝘃𝗮𝗶𝗹𝗹𝗲𝘂𝗿𝘀 𝗱𝗲 𝗚𝘂𝗶𝗻é𝗲 𝗚𝗮𝗺𝗲𝘀

Dans un point de presse, tenu à son siège à Kaloum, ce jeudi 22 juillet 2022, l’union syndicale des travailleurs a affiché sa position dans le bras de fer qui lie l’Etat guinéen à la société de jeu Guinée Games.

La junte militaire a suivi les pas de l’ancien régime Alpha Condé qui voulait coûte que coûte transférer Guinée Games à la Loterie Nationale de Guinée (LONAGUI) à partir du 13 Août prochain. Une démarche rejetée par la Centrale syndicale à laquelle sont affiliés les travailleurs de Guinée Games.

Clairement, l’USTG demande aux autorités de la transition le maintien de cette société en l’état qui emploie des milliers de jeunes guinéens dans sa forme actuelle.

« Ce décret précise bien que les articles 2 et 3 du présent décret, objet de cette controverse, ne sont pas toutefois applicables aux contrats relatifs à l’organisation et ou à l’exploitation desdits jeux qui ne sont pas parvenus à leur échéance contractuelle à la date d’entrée en vigueur du présent secret. Où est alors problème? »

« En conclusion, dès lors qu’il y a de nombreuses agitations, aussi bien du côté des employés que celui des milliers de parieurs et que cette agitation est liée à cette volonté de liquider Guinée Games et de transférer ses actifs à la LONAGUI, alors que cette société a toujours respecté l’ensemble des clauses de son contrat. Aussi, pour ne pas fabriquer des nouveaux chômeurs de nouveaux désespérés et des nouveaux indigents, au moment où les Guinéens sont dans cette situation d’expectative, L’USTG sollicite du Gouvernement le maintien de Guinée Games dans sa forme actuelle afin qu’elle continue à fonctionner suivant la discipline qu’on lui connaît, en payant régulièrement ses redevances, comme cela a toujours été le cas depuis sa création. Ce serait une forme de reconnaissance et un acte d’encouragement à l’endroit de Guinée Games et à ses dirigeants afin d’étendre ses bienfaits à d’autres secteurs névralgiques, en respect du droit et de la loi”, a dit Alpha Mamadou Diallo, secrétaire général adjoint en charge des questions administratives et juridique de l’USTG.

Pour sa part Alseny Camara, directeur commercial adjoint de Guinée Games se dit surpris des décisions sommant Guinée Games de transférer ses activités à la LONAGUI alors que le contrat de Guinée Games est valide.

« Nous sommes vraiment très très surpris de voir des mails qui tombent pour nous exiger à transférer nos activités dans les mains de la LONAGUI tandis que notre contrat est en cours de validité. Pour l’année 2022, on est parvenu à payer les frais pour l’exploitation de nos jeux, c’est-à-dire, le pari sportif et le loto. On a fini de payer ça depuis le 31 mars 2022. Pourquoi ils nous suivent ? C’est ça la question», a indiqué Alseny Camara.

Il souligne que tous les travailleurs de Guinée Games à travers le pays ne sont pas prêts à céder.
« Sur toute l’étendue du territoire, nous sommes prêts à les répondre parce que nous sommes dans les règles (…). Sur ce, nous sommes là pour montrer à l’opinion nationale et internationale que Guinée Games, c’est pour nous les travailleurs et nous ne céderons jamais. Guinée Games, c’est notre fruit, c’est nous qui l’avons fait grandir (…). La seule prière que je demande est qu’ils parviennent à se comprendre. S’ils ne parviennent pas, nous aussi, on ne cédera pas. Peut-être, ils vont marcher sur nous et récupérer leur Guinée Games comme ils disent. Là, c’est avec la force. Seulement, nous aussi, nous sommes prêts à les répondre par la méthode pacifique », a déclaré Alseny Camara.

Selon l’USTG, Guinée Games compte 350 (Trois cent cinquante) Agents permanents à emploi direct et Vingt-cinq mille (25.000) environ d’Agents à emploi indirect, constitués des exploitants des kiosques sur l’ensemble du territoire national.

Aimé Césaire Bah
655241458

error: Ce site est protéger par simer-gn !!!
justo non eleifend sit ut libero id suscipit