Transition en Guinée : le ROF-Guinée affiche sa volonté de défendre la paix et la cohésion sociale

C’est une initiative du réseau des organisations féminines de Guinée (ROF-Guinée) dans le but de promouvoir la paix, l’unité nationale et la quiétude sociale pour une transition pacifique et réussie. Cette fondation de la société civile guinéenne de défense des droits des femmes a tenu ce dimanche 12 juin 2022 à Conakry, une rencontre avec les femmes leaders des six communes de Conakry à savoir Coyah et Dubréka en vue d’établir une stratégie de sensibilisation pour le maintien de la paix.

Les femmes ont massivement répondu à l’appel de l’ONG ROF-GUINÉE ce weekend dans le quartier de Boulbinet. A l’entame de sa communication, madame Fatoumata Kaba, coordinatrice nationale du réseau est revenue sur les objectifs de cette journée de sensibilisation.

« Nous sommes à une période très sensible de l’histoire de notre pays. Aujourd’hui, nous constatons qu’il y a beaucoup de menaces sur les réseaux sociaux, appelant à des manifestations. Et quand il y a des manifestations, c’est les jeunes qui payent les conséquences. Et ces jeunes, ce sont nos enfants, nos maris, nos frères. Donc, c’est nous les femmes de se donner les mains, pour sensibiliser pour qu’il n’y ait pas de manifestations en Guinée en cette période transitoire. C’est raison pour laquelle j’ai rencontré toutes les femmes leaders de Dubréka à Coyah et les 5 communes de Conakry. Je les ai faites part de mon initiative pour que toutes les femmes de la Guinée se donnent les mains pour qu’on puisse créer un mouvement ensemble pour sensibiliser de Conakry à Yomou. Parce que ce qu’on ne peut pas gagner dans la paix, on ne peut pas gagner dans le confit », a-t-elle déclaré.

La paix est une valeur qu’il faudrait sauvegarder en Guinée. Très déterminée à fédérer toutes les femmes de Guinée pour le maintien de la paix, l’unité nationale, la cohésion sociale et la réconciliation nationale, le vice coordinateur de ROF-GUINÉE, Madame Youla Hadja Loussia Camara explique pour sa part :

« Nous sommes là aujourd’hui pour inviter les femmes guinéennes à venir massivement pour qu’on se donne les mains pour renforcer la paix et l’unité nationale en République de Guinée. Et ce soir, je suis convaincue que le monde qui est là, à leur retour, on va gagner notre pari. Notre pari c’est quoi, c’est unir le peuple de Guinée, les femmes de Guinée autour d’un idéal de la paix et de la quiétude sociale. Ce n’est pas seulement les femmes leaders qui sont concernés, c’est toutes les femmes de Guinée, de Conakry jusqu’à Yomou qui sont concernés par notre réseau. Nous avons besoin de tout le monde, car l’union qui fait la force. Ce pays porte le nom des femmes, nous avons nos enfants, c’est eux qui doivent être notre futur, si on ne se donne pas les mains pour sauvegarder la paix et l’unité nationale, ça ne sera pas bien. C’est ce que les femmes de notre réseau ont compris, et on s’est dit qu’il ne faut pas qu’on s’assoit, levons-nous, appeler les femmes. Là ici aujourd’hui, j’avoue que les femmes des 6 communes sont présentées et celles de Dubréka et de Coyah », a-t-elle déclaré.

A noter que la semaine prochaine, le réseau des organisations féminines compte rencontrer les chefs de quartiers de Conakry pour des échanges fructueux concernant la paix et la quiétude sociale pendant cette transition.

 

Par Mamadou Dian Bah

628 56 84 52

l'équipe de rédaction
Nous sommes un site d’informations du droit guinéen, créé dans le but d’apporter une valeur ajoutée au traitement correct de l’information générale. Une équipe dynamique est à votre disposition 24/24 !
error: Ce site est protéger par simer-gn !!!
mattis tempus risus. nec diam quis, mattis commodo